famille nepal

Dormir chez l’habitant au Népal :Le vrai voyage

Un séjour chez une famille népalaise

Si il y a une expérience que vous devait faire lors de votre séjour en famille au Népal, c’est bien de dormir chez l’habitant. Vivre leur vie le temps d’un séjour. Etre en totale immersion dans une famille népalaise est une aventure extraordinaire et riche pour tous ceux qui sont à la recherche d’authenticité.

dormir chez l'habitant au Nepal
sejour chez l'habitant au Nepal

Profitez de la convivialité d’un ‘homestay’ (être héberger l’habitant) et échanger avec les habitants sur leurs coutumes et traditions. 

Le Népal est un pays safe et accueillant. Si vous souhaitez que votre voyage au Népal en famille soit un voyage solidaire, rester dans la simplicité et vivez des moments forts au sein d’un foyer népalais. 

Il n’y a pas de meilleures façons de voyager en sac à dos (Backpacking) avec des enfants, que de séjourner chez l’habitant. Pour nous, ce fût nos meilleurs moments lors de nos vacances au Népal.

séjourner chez l'habitant au Nepal
dormir chez l'habitant au Nepal

Dormir chez quelqu’un c’est s’imprégner de son vécu.

Voyager, c’est apprendre de l’autre, sur sa vie quotidienne, c’est l’occasion d’échanger sur ce que chacun vit, c’est partager un peu de ce que l’on est. Voyager, c’est la possibilité de faire de belles rencontres, d’apprendre sur la vie quotidienne de son hôte et tisser des liens forts. Tout dépend de votre état d’esprit durant votre voyage.

Nous avons dormi plusieurs nuits chez l’habitant lors de notre voyage avec nos enfants en Asie. Voici nos récits et notre expérience à travers ce blog, loin des hébergements standardisés. 

voyage nepal

« Voyager en sac à dos avec des jeunes enfants, c’est leur permettre d’aller au-delà de leurs capacités et de se défaire du matériel et du superflue. Dormir chez l’habitant avec vos enfants lors de votre voyage Backpacking, c’est leur montrer la chance qu’ils ont, et de les apprendre de se contenter de ce qu’ils ont ! »

Une nuit chez une famille népalaise

Après notre trekking de 3 jours, nous allons dormir à Kaskikot dans une maison népalaise et nous plonger dans leur quotidien. Nous sommes accueillis par une merveilleuse famille qui nous a été recommandé par Happy Trekks NépalJe vous conseille de passer par une agence pour être sûr de tomber chez une famille qui sait recevoir des gens chez eux.

Le monsieur nous amène à notre chambre. Elle est confortable, avec le strict minimum nécessaire. Deux lits de 1m40 de large et une salle de bain avec un robinet d’eau froide et des toilettes. On a ce qu’il nous faut non ? Notre lit est une paillasse recouverte de tissus, mais nous sommes heureux de vivre ce moment en famille et de faire vivre cela à nos enfants. Nous sommes ravi d’être là, car nous avoins trop hâte de ce séjour chez l’habitant.

« C’est le maximum que cette famille népalaise puisse faire pour nous. Le propriétaire de la maison dort à même le sol et sa femme sur une sorte de paillasse par terre également. Il faut descendre de son idéal de confort et apprécier ce que la famille a à nous offrir. Leurs conditions de vie sont ainsi. Je dirai même qu’ils donnent plus de ce qu’ils ont. »

voyage nepal en famille

Vivre la vie des habitants, lors d’un séjour au Népal

La dame triait son blé et son mari des haricots quand nous sommes arrivés. Nous décidons d’aller les aider. Laurent, les enfants et moi commençons par éplucher les haricots. Nous sommes moins rapides qu’eux ! Ils le font tellement vite. C’est leur quotidien !

dormir chez l'habitant au Nepal avec enfants

Puis, nous nous attaquons au blé. Il faut séparer les tiges sèches des épis. Nous sommes très lents et avons l’impression de ralentir le travail de ce charmant couple chez qui nous dormons. Avec beaucoup de patience, ils nous expliquent l’art de ce métier, nous arrivons à aller de plus en plus vite. Raphaël adore ça ! Il est heureux de  participer à ce genre de tâches et il s’applique. Il peut rester des heures à le faire.

nepal

Victor, qu’en a lui, a travaillé peu, mais il s’est vite lassé et a préféré rejoindre un petit garçon de son âge pour aller jouer au foot.

Après le tri du blé, il faut les ramasser pour les faire sécher. Laurent s’y colle. Le blé sera stocké sous nos lits après notre départ et sous la paillasse de la terrasse, où dort le monsieur.

Quel voyage fantastique en famille au Népal!

dormir chez l'habitant nepal
sojourner chez l'habitant nepal
nepal sejour chez l'habitant

C’est pas l’heure du goûter ?

Pendant que nous travaillons, la belle-fille de la maison va nous préparer un thé et des pop-corn. Bio ! Quel délice que de manger le maïs du jardin ! Les pop-corns sont plus durs et complètement différent des pop-corns que nous mangeons au cinéma !!!

« Je pourrai avoir un peu de lait avec mes pop-corns demande Raphael ? Oui ! Un instant » Elle part chez la voisine traire une vache et nous ramène un peu de lait ! On ne peut s’empêcher de se demander si ils ont compris quelque chose de la vie et que nous n’avons pas compris !!! Sommes-nous passés à côté de l’essentiel ? »

cuisiner nepal
travailler nepal

Il faut reprendre le travail !

Ah non ! Nos taches ne font que commencer ! Il faut aller préparer le repas. La cuisine est fabriquée en terre battue et en béton. Quand au feu de bois, à même le sol, il est alimenté par des branches et des épis de maïs, entre quelques briques.

Ici, tout est récupéré: le maïs pour manger, les épis pour le feu et la paille pour les lits ! Waooo quel exemple de vie !

Il y a juste une porte et une toute petite ouverture pour faire sortir la fumée. Nous sommes très gênés par la fumée mais pas eux. Ils sont habitués à ce mode de cuisson.

repas chez l'habitant

Laurent tourne les lentilles dans la marmite, nous discutons avec eux. Ils parlent anglais ! 

Le monsieur nous raconte la vie des villages népalais typiques, les habitudes des habitants, leur mode de vie. C’est passionnant d’apprendre tout cela et nous sommes surtout émerveillés par cette façon de vivre si simplement, dans une maison modeste et d’être si heureux. En fait, ils ont tout à porter de main et ils ne manquent de rien.

Notre diner est servi relativement tôt, un repas typiquement népalais, qui ressemble un peu à un repas mauricien.

manger

La soirée continue en musique chez une famille népalaise

Dormir chez l’habitant peut engendrer de belles surprises. La veille, nos hôtes nous ont proposé d’inviter un groupe de femmes à venir chanter à la maison. Nous sommes invités à donner un peu d’argent en échange. Elles ont créés un groupe de musique pour faire vivre leurs familles. Bien évidement nous acceptons. Nous nous installons et attendons. 

danse nepal

Un petit garçon arrive avec une basse. Suivi de deux dames avec un autre instrument, 5 autres femmes arrivent, puis 3 femmes… . Nous nous retrouvons bien rapidement à une trentaine de personnes.

POURSUIVRE LA LECTURE

Ce moment chez l’habitant a été fort en émotion. Elles ont chanté pour nous pendant au moins 1h30 avec une joie et une bonne humeur incroyables. Elles nous ont transmis leur passion et le plaisir du partage. Nous avons bien rigolé quand des hommes du village sont venus nous rejoindre et ont dans é avec nous. C’est un instant de vie mémorable pour Laurent et moi et les enfants.

Les enfants sont fatigués

Il est vrai, que pour Raphaël et Victor, ce fût un peu long ! Mais ce moment chez cette famille népalaise restera gravé dans nos mémoires.

Laurent et les enfants ont dansé sur une chanson pour leur faire plaisir. Les femmes comptaient donc sur moi pour venir danser avec elles. Cela ne fut pas évident car je ne connais pas leur danse qui sont proches des danses indiennes. Il faut dire que cela est inné chez elles et qu’elles dansent super bien. Je me suis sentie vraiment ridicule mais c’est pas grave… hihi

La soirée s’achève avec des au revoir et l’espoir de se revoir un jour…

Une bonne douche et au lit…

Une seule nuit ne suffit pas, bien évidemment, pour vivre le quotidien d’une famille népalaise. Cette aventure humaine (bien trop courte)  nous a permis de nous découvrir nous-même, ravis d’entrevoir une infime partie de leurs cultures et de leurs traditions. Je vous recommande vivement, lors de votre voyage en famille, de loger dans un petit village et de séjourner chez l’habitant.

Un sejour chez l’habitant qui s’achève

Le matin, nous nous levons de bonne odeur. Après une bonne douche, nous sortons de notre chambre. Nous avons l’heureuse surprise de trouver des crêpes, et sommes ravis de trouver un curry de pommes de terre en accompagnement. Je dois dire que ce fut très bon malgré mes doutes.

laurent marrier d'Unienville
Raphael marrier d'Unienville

Un verre de lait fraîchement trait nous attend aussi. Je dois dire, que n’étant pas habituée à boire du lait qui sort du pis de la vache, l’odeur et le goût sont si différents de nos briques de lait achetées au supermarché.

Ce couple charmant, toujours souriant nous a accueilli chez eux comme des rois. Nous avons passé un moment fantastique dans leur maison au sein de ce petit village népalais.

Apprendre à nos enfants à revenir à la réalité, leur montrer que de nombreuses familles vivent comme cela dans le monde avec peu et qu’ils sont satisfaits de ce qu’ils ont.

ble

Nous avons pu observer de prés la vie d’une famille népalaise, différente de la notre. Une expérience de vie, une aventure incroyable lors de notre séjour au Népal. 

En voyageant différemment en allant à la rencontre des communautés, dans des villages retirés, vous pourrez dire que vous avez participé à un voyage équitable et solidaire. Chacun à ses valeurs, mais comprendre les valeurs de l’autre est un cadeau de la vie.

Il est temps de partir, des motos viennent nous chercher pour nous ramener à Pokhara. Demain, nous irons au Parc national de Chitwan pour 5 nuits. En attendant la parution de cette article, découvrez Que prévoir dans un sac à dos pour 1 mois?

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

2 × trois =